fbpx

IODINES

aeroport-toulouse-blagnac-iodines

Pourquoi privilégier l’autopartage au service VTC ?

Depuis quelques années, les services VTC ont fait leur apparition sur nos routes. Uber, Chauffeur Privé ou encore Bolt, nombreuses sont les sociétés partant à la course aux clients ! Mais entre autopartage et VTC, votre coeur peut parfois balancer. Aussi, quelques confusions peuvent venir troubler votre esprit !

 

Nous avions déjà abordé la thématique du carsharing (ou autopartage) dans un précédent article.

Maintenant, c’est la notion de VTC qui nous intéresse plus particulièrement.

 
 

VTC qu’est ce que ça signifie  ?

Le service VTC signifie Voiture de Transport avec Chauffeur ou Voiture de Tourisme avec Chauffeur. Ce dernier est alors chargé de conduire le client d’un point à un autre. Pour cela, l’usager effectue une réservation en ligne, généralement grâce à une application. Lors de celle-ci, il saura d’avance combien son trajet va lui coûter.

 
 
 

Donc c’est comme un taxi ?

Attention de ne pas confondre les VTC et les taxis ! En effet,  il existe quelques différences notables entre les deux parties. 

Tout d’abord, les statuts des chauffeurs de taxis et VTC ne sont pas du tout pareil ! Un conducteur de taxi peut être déclaré comme artisan, salarié, indépendant ou même locataire, dans le cas où une licence est louée à un exploitant. A contrario, le chauffeur VTC exerce généralement sous le statut d’auto-entrepreneur ou SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle).

 
 

Comme énoncé précédemment, le client d’un VTC connaît à l’avance le tarif de son déplacement grâce à sa réservation. S’il avait choisi la solution du taxi, ça aurait été la grande surprise ! 

 
 

Ensuite, les taxis sont très reconnaissables grâce à leur plot lumineux, situé au-dessus du véhicule. S’il est de couleur rouge, le taxi est indisponible et vert si le chauffeur est prêt à vous accueillir. Quant aux VTC, ils préfèrent davantage jouer sur la discrétion puisqu’ils ne possèdent pas de signes distinctifs apparents.

 
 

Il existe également des spécificités au niveau de la conduite. Les taxis sont autorisés à prendre les voies routières qui leur sont réservées, ou celles des bus. Les VTC doivent adopter les mêmes règles qu’un véhicule ordinaire. 

 
 

Enfin, le confort du client à bord dépendra fortement du type de service choisi. Les taxis n’offrent généralement pas de petites attentions. Dans les VTC, il y aura fréquemment une bouteille d’eau minérale et des journaux récents.

 

Et l’auto-partage alors ?

Il existe de nombreux avantages à connaître pour favoriser l’autopartage, et surtout, vivre l’expérience Iodines en vous asseyant dans une voiture pas comme les autres. 

 

A la différence des VTC, avec l’autopartage Iodines : vous prenez le contrôle. Au lieu de vous faire conduire, c’est VOUS qui maîtrisez le véhicule. Vous ne savez pas comment ça marche ? Pas de panique, Iodines vous explique tout !

 
 

Louer une voiture pour 10 minutes ou un week-end n’a jamais été aussi simple. Et, c’est sans abonnement et sans engagement !

Une fois votre compte créé en 5 minutes sur iodines.fr, téléchargez l’application. Une fois la réservation effectuée, il faudra géolocaliser votre Iodines pour pouvoir en profiter. Puis la déverrouiller avec l’appli quand vous serez à proximité. Un jeu d’enfant non ? De plus, nos voitures sont 100% électriques et sont toutes équipées d’une boîte automatique. Enfin, le système d’autopartage est collaboratif et bien moins cher que les services VTC ! Chez Iodines, vous pouvez louer un véhicule 10 minutes pour 1€99 .

Économique et écologique, l’autopartage a tout pour vous plaire ! 

Faites une simulation sur notre site pour un trajet à l’aéroport, vous verrez …

Attention

L’investissement en capital dans une startup ou une PME en pleine croissance comporte des risques. Seules les personnes conscientes de ces risques devraient envisager ce type d’investissement :


Risque de perte en capital

Les rendements escomptés d’un investissement en capital dans des actions privées sont la contrepartie financière d’un risque élevé de perdre tout ou partie du montant investi. Avant d’investir, vous devez vous assurer que vous disposez de ressources financières suffisantes pour supporter de tels risques. Vous ne devez investir que les montants dont vous n’avez pas besoin.

 

Risques liés au manque de liquidité

Il n’existe aucune garantie de liquidité des investissements dans le domaine du capital-investissement, car les entreprises ne font pas partie d’un marché réglementé et organisé. De plus, certaines clauses statutaires et/ou extra-statutaires des opérations présentées peuvent potentiellement restreindre la négociation des actions et les possibilités de sortie. Vous devez vous assurer que vous avez la possibilité de ne pas avoir accès au montant investi sur une période à long terme, sans limite de temps prévisible.

 

Les règles d’une bonne gestion de patrimoine

L’investissement dans une entreprise innovante en pleine croissance peut vous permettre de réaliser des rendements importants mais doit être réalisé en respectant plusieurs règles élémentaires :

– Ne jamais investir plus de 5 à 10 % de son patrimoine dans des start-ups et des PME non cotées,

– Diversifiez vos investissements dans différentes entreprises, et dans différents secteurs,

– Ne jamais investir l’argent dont vous pourriez avoir besoin à court ou moyen terme, car la liquidité n’est accessible qu’à long terme et sans garantie de délai,

– N’investissez que si vous comprenez le domaine, le modèle d’affaires, les paramètres financiers et les conditions d’exploitation de l’entreprise.

Avant toute souscription d’actions, nous vous invitons à lire toutes les informations relatives à l’opération et à la société.

Si vous avez des questions, notre équipe est disponible par téléphone au  05 82 08 52 70 ou par email à l’adresse [email protected] pour vous aider dans votre processus d’investissement.