fbpx

IODINES

Autopartage : comment ça fonctionne ?

L’autopartage consiste à mettre à la disposition de plusieurs conducteurs un même véhicule. Les clients de ces services peuvent l’utiliser quand ils le souhaitent, généralement en libre-service avec ou sans réservation. Les services d’autopartage se développent de plus en plus partout en France.

C’est quoi l’autopartage ?

L’autopartage est un système de voitures en libre-service mises à la disposition des clients du service, opéré par une société ou une association. Par définition, l’autopartage est avant tout le fait de partager un véhicule.

Le code des transports définit l’autopartage par “la mise en commun d’un véhicule ou d’une flotte de véhicules […] au profit d’utilisateurs abonnés ou habilités par l’organisme ou la personne gestionnaire des véhicules. Chaque abonné ou utilisateur habilité peut accéder à un véhicule sans conducteur pour le trajet de son choix et pour une durée limitée“.

L’idée derrière le concept est qu’au lieu d’avoir chacun une voiture utilisée seulement occasionnellement, un même véhicule est mis à disposition des utilisateurs du service qui l’utilise à des moments différents. L’autopartage relève donc de la mobilité partagée, au même titre que les scooters en libre-service, les trottinettes électriques, etc.

L’autopartage en France est aujourd’hui dominé par des sociétés de voitures en libre-service. Il s’est répandu notamment après la loi de 2006 visant à promouvoir l’autopartage et s’est notamment développé après 2010. 

Aujourd’hui, des services d’autopartage existent dans la plupart des grandes villes : Paris, Toulouse, Lyon, Strasbourg, Marseille, Bordeaux, Lille, etc. Une association professionnelle, l’AAA (Association de l’Autopartage) a été créée par les entreprises spécialisées dans l’autopartage en 2020.

Quelle différence entre autopartage et co-voiturage ?

Le covoiturage ne répond pas à la définition de l’autopartage. Son principe est de se regrouper pour utiliser une seule voiture pour faire un trajet en commun. L’autopartage, lui, consiste à ce que chaque conducteur puisse utiliser une même voiture séparément pour faire le trajet de son choix.

L’autopartage se base sur le principe de la voiture en libre-service, avec un parc de véhicules qu’on peut utiliser à sa convenance. C’est un peu une façon très souple de louer une voiture. Le covoiturage relève plutôt du voyage en communauté.

La rémunération n’est pas non plus la même : le covoiturage ne peut pas être un service payant dans le sens où la réglementation prévoit qu’il ne génère pas de bénéfices pour le conducteur. Il consiste en un simple partage des frais du trajet (péages, essence…).

En somme, si l’autopartage et le covoiturage sont deux modes de mobilités alternatifs qui permettent de moins polluer et de réduire l’encombrement sur les routes, ils n’ont que très peu de points communs.

Autopartage, comment ça fonctionne ?

Un service d’autopartage peut être créé par une entreprise ou une association, mais aussi par une collectivité. Il existe aussi plusieurs types d’autopartage, le libre-service étant le plus répandu. Voici les principaux types d’autopartage :

  • L’autopartage en boucle 
  • L’autopartage en free floating (sans station)
  • L’autopartage entre particuliers.

Dans tous les cas, pour louer une voiture en autopartage il vous faudra vous inscrire au service de votre choix. Renseignez-vous sur les différents services dans votre ville car les conditions de location et les tarifs dépendent de chaque opérateur et il vous faudra donc les comparer pour arrêter votre choix. 

Préférez donc choisir votre service en fonction de vos besoins : ponctuels ou réguliers, de courte ou longue durée. Après votre inscription, vous pourrez accéder aux véhicules de la flotte, la plupart du temps grâce à une application sur votre smartphone.

Dès que vous avez besoin d’une voiture, vous pouvez en trouver une à proximité avec le service de géolocalisation si vous choisissez l’autopartage en free floating comme IODINES, ou vous rendre dans une station avec l’autopartage en boucle.

Notez que l’autopartage reste un service de location de voiture et que vous devrez être titulaire du permis B. La plupart des sociétés de location de voitures en autopartage vous demanderont d’en être détenteur depuis au moins 2 ans, exiger un âge minimal (souvent 21 ans) ou opérer des frais supplémentaires Jeune Conducteur. Chez IODINES, vous pouvez accéder à notre service dès 1 an de permis sans frais additionnels.

L’autopartage en boucle

Avec l’autopartage en boucle, vous louer un véhicule à une place spécifique dit station (souvent attribuée à une plaque numérologique) et vous devez le ramener à la même place. Un site Internet ou une application mobile vous permettent de trouver un véhicule disponible à proximité et de le récupérer. 

L’autopartage en boucle est notamment pratique si vous avez un besoin ponctuel de véhicule. Les trajets sont généralement d’assez longue durée, à la demi-journée ou à la journée. Ils sont souvent facturés à l’heure, même si la facturation dépend toujours des opérateurs.

L’autopartage en free floating

Autre type d’autopartage, le free floating permet là aussi d’emprunter une voiture avec ou sans réservation, mais celle-ci ne sont pas garées à des stations précises. Vous géolocalisez le véhicule le plus proche grâce à une application. Pour terminer votre location, vous le garez sur une place de stationnement traditionnel en voirie.

Le free floating repose généralement sur une facturation au temps. Il s’adresse avant tout aux gens qui font des trajets réguliers à l’échelle urbaine et péri-urbaine. Il s’agit souvent de locations de plus courte durée que pour l’autopartage en boucle.

Quels sont les avantages de l’autopartage ?

Le principal avantage de l’autopartage est environnemental. En partageant une voiture par le biais de la mise en commun, vous limitez les émissions de CO2 et réduisez l’impact carbone de l’automobile. L’autopartage permet aussi de limiter la taille du parc urbain.

D’un point de vue très pratique, l’autopartage permet aussi de libérer une partie du parc de stationnement occupé par les voitures des particuliers. 

Enfin, l’autopartage est économique, puisque ce n’est pas à l’utilisateur d’assumer les frais d’assurance et d’entretien. Il ne paye pas non plus l’achat de la voiture tout en disposant du véhicule quand il en a besoin.

Vous voilà maintenant incollable sur l’autopartage et son fonctionnement ! Ce mode de mobilité qui s’est considérablement développé ces dernières années permet de réduire les émissions de CO2 et de fluidifier les déplacements sur le réseau routier encombré des grandes agglomérations. Il est aussi une alternative intéressante pour les conducteurs qui ne veulent pas payer une voiture particulière ainsi que pour les entreprises qui souhaitent développer leur démarche RSE !

 

source vroomly.com